Ce blog est le petit frère de

Ce blog est le petit frère de notre site internet

mardi 28 février 2017

Programme O+O de Paris 2016bis au Printemps 2017

Au diable le pré-programme, voici le PROGRAMME du festival O+O de Paris 2016bis puisque une pluie noire (kuroi ame, comme on dit tristement en japonais*) a empêché la tenue de l'édition 2016 en septembre dernier. Amusons-nous au Printemps... 




* Pour (la) mémoire : 
Kuroi ame  est le titre d'un, hélas, célèbre livre de IBUSE Masuji 井伏 鱒二  (15 février 1898 - 10 juillet 1993), romancier japonais né dans la préfecture de Hiroshima... Paru en 1966, il raconte dans le détail d'une vie familiale l'explosion de la bombe.



samedi 18 février 2017

Le pré-programme de O+O 2016 bis

Primevère sauvage, fleur de ville.
Et voici le pré-programme du festival de poésie et autres arts O+O de Paris 2016bis qui va, dans le cocon du Printemps des Poètes, se tenir bien sûr en 2017. 

Logique, non ? 
Sinon les terroristes auraient gagné...

jeudi 16 février 2017

2016 bis




Le pré-programme arrive d'ici peu, disons à la vitesse de quelques marées.

En attendant, devinez pourquoi "bis".

Par exemple en lisant ceci : https://armesecretepoesie-axodom.blogspot.fr/2016/09/terrorisme-le-festival-oo-2016-est.html.

dimanche 1 janvier 2017

En 2017 aussi, la poésie construit la réalité

(Source : Stock.Xchng.org)
Les attentats se succèdent, 
on reparle de Guerre froide...

La conscience écologique avance, 
la pauvreté dans le monde recule...

On voit par là que la réalité est un fantôme volage, 
une girouette rieuse. 

Alors on exhume ces propos de Luc Boltanski qui donnait une réponse intéressante à cette question que les amis de la poésie ne se posent pas mais qu'on leur pose souvent : à quoi sert la poésie ?



Sous la vidéo, un résumé du propos et notre proposition pour 2017 et après.



La construction sociale de la réalité, selon Boltanski

Que dit le sociologue ?
" Il y a un concept très important en sociologie qui s’est imposé depuis les 40 dernières années, celui de construction sociale de la réalité et qui prend parti contre le Naturalisme. Pour celui-ci, il y a le réel et ce qui n’est pas vrai. (...) "
Mais il tempère aussitôt et réintègre un peu de naturalisme :
" Cela dit il y a bien quelque chose comme le monde qui produit un flux incessant d’événements. Mais notre expérience peut les ressentir sans être capable de les traduire dans un langage et de les faire entendre à d’autres, d’ailleurs c’est le rôle de la poésie de constituer des nouveaux langages pour exprimer des éléments du monde qui ne sont pas pris en compte par la réalité."
Il termine par l'apport du droit dans cette nébuleuse :
" Cette réalité, elle est construite beaucoup par le droit (....) C'est le droit qui stabilise la réalité. "

La construction poétique d'un monde insaisissable


Ce développement est intéressant mais la fin laisse perplexe. Que veut dire : "c’est le rôle de la poésie de constituer des nouveaux langages pour exprimer des éléments du monde qui ne sont pas pris en compte par la réalité" ?

Quelle est cette entité abstraite qui s'appellerait la Réalité et qui prendrait en compte les événements du Monde ? Est-ce à dire qu'il y aurait d’un côté le Monde et de l’autre la Réalité ??

D'autre part, le droit pose des normes, c'est sûr mais de là à dire qu'il "stabilise la réalité", c'est moins sûr. 

Pour sortir de cette aporie, le poète est en droit de formuler cette proposition :
"C’est le rôle de la poésie de bousculer les langages pour exprimer des éléments du monde qui ne sont pas ceux de la vie habituelle, quotidienne, visible ou sensible. 
Si l'on s'élève jusqu'à la spiritualité, on verra que ces éléments du monde ont leur réalité dans la vie psychique et qu'ils sont nécessaires à l'équilibre global de l'homme. Sans même parler de son bonheur..." 

Bonne année 2017 !

Post-scriptum : Pour ceux qui doutent que le monde se porte mieux, il y a ici une vidéo qui le soutient avec quelque apparence de vérité. On peut donc dire, révérence gardée à Apollinaire: "Je donne à mon avenir tout l’espoir qui tremble."


(Lafayette 130520, Paris 170101)